Available in:

Îles Salomon – Connecter les lieux, les personnes et les produits: donner aux femmes les moyens de diriger

Si le programme du CIR aux Îles Salomon aide à construire l'image de marque du pays en tant que destination touristique particulière dans la région du Pacifique, il a aussi pour effet de relancer les efforts déployés par le gouvernement pour parvenir à un développement durable en encourageant les femmes à participer au secteur du tourisme.

Aux Îles Salomon, la tâche est écrasante pour les femmes qui se lancent dans les affaires, dans une culture où elles sont considérées inférieures à leurs homologues masculins. Toutefois, ces obstacles invisibles s'érodent peu à peu, alors que les femmes s'affirment et relèvent le défi en créant et gérant leurs propres entreprises. Le CIR a contribué à l'autonomisation des femmes chefs d'entreprise en accordant quatre dons de 100 000 dollars des Îles Salomon chacun (environ 13 000 dollars EU) à des entrepreneurs innovants dans l'écotourisme, dont trois sont des femmes. Ces femmes travaillent avec des organisations locales qui exercent des activités tant à l'extrémité inférieure de la chaîne de valeur du tourisme (production destinée aux hôtels et aux compagnies aériennes) qu'à l'extrémité supérieure (vente d'objets artisanaux aux touristes).

Grâce à l'implication et à la participation des membres de leurs communautés, ces trois exploitantes d'entreprises touristiques (Dolphin View Beach Accommodation à Aruligo, au nord‑ouest de Guadalcanal; Milkfish Bay Flashpackers à Marau Sound, à l'est de Guadalcanal; et Isaisao Eco Lodge à Kia, dans la province d'Isabel) se sont lancées dans la construction de bungalows respectueux de l'environnement pour donner aux visiteurs un aperçu de ce que les îles ont à offrir. Dans un souci de préservation et de protection de l'environnement, les bungalows ont été construits avec des matériaux locaux et durables.

Des emplois sont créés tant pour les hommes que pour les femmes grâce aux visites de villages et aux activités aquatiques (plongée et canotage notamment), qui attirent des visiteurs "haut de gamme", ainsi qu'aux spectacles culturels, aux feux de camp, à l'escalade des palmiers et au décorticage des noix de coco. Les femmes sont engagées pour travailler dans les centres de villégiature et la restauration, et sont encouragées à développer leurs activités agricoles pour approvisionner les villégiatures en aliments bio. Par ailleurs, les visites de villages et la création du centre culturel Touo ont rendu possible la préservation des connaissances traditionnelles: des renseignements culturels sont transmis à la jeune génération, tandis que le pays s'ouvre sur l'extérieur pour ce qui est de son héritage, de sa culture et de son identité.

Parce qu'elle connecte des lieux, des personnes et des produits et vise à attirer un tourisme haut de gamme grâce à des produits touristiques de qualité, cette approche du tourisme responsable a également nécessité une amélioration des services et des aménagements. Outre les dons, les opérateurs touristiques locaux et les femmes des communautés alentour ont bénéficié de formations en hôtellerie et en restauration, mises à disposition par le Ministère de la culture et du tourisme. Dans le cadre de ce projet, l'Institut du tourisme de l'Université nationale des Îles Salomon a aussi reçu un don de 747 807 dollars des Îles Salomon pour favoriser la formation d'étudiants destinés à travailler dans le secteur hôtelier et pour procéder à l'évaluation des cours de tourisme dispensés par l'Institut, afin de s'assurer de leur adéquation avec les besoins du secteur. Le projet a également permis la réalisation d'une cartographie de l'ensemble de la chaîne de valeur du tourisme et sa publication en ligne, pour la toute première fois, en tant qu'outil de commercialisation et de recherche. Cet outil devrait faciliter la mise en lien des vendeurs et des consommateurs en ligne, y compris des femmes des zones rurales.

Il est prévu de créer des centres d'artisanat qui permettront aux membres de la communauté qui manquent de visibilité sur le marché, en particulier aux tisserands et aux sculpteurs sur bois, d'exposer leurs produits et de les vendre aux visiteurs et au public.

En offrant des expériences touristiques haut de gamme uniques et en les faisant mieux connaître, le projet touristique vise à favoriser une croissance économique inclusive et à contribuer à réduire la pauvreté aux Îles Salomon. Les liens avec l'agriculture, la pêche et l'artisanat ont été mis en valeur pour promouvoir les chaînes de valeur locales et assurer une source de revenus aux femmes et aux jeunes, en particulier dans les collectivités rurales.

"Ce financement a été bénéfique non seulement pour moi, mais aussi pour les femmes de ma communauté qui viennent m'aider à faire des travaux de ménage et autres dans la villégiature." Mme Emele Aike, responsable de Milkfish Bay Flashpackers.