Cambodge: Amélioration des résultats concernant le riz blanchi

Cambodge: Amélioration des résultats concernant le riz blanchi

Au Cambodge, le CIR s'efforce d'apporter un changement sur le terrain en faveur des populations pauvres et de mobiliser des financements additionnels pour des projets importants de réduction de la pauvreté en s'appuyant sur une approche sectorielle du commerce appliquée au niveau national. Cette approche est utilisée pour l'intégration du commerce et constitue un mécanisme efficace accessible aux donateurs pour la fourniture de l'aide. Au travers du projet de catégorie 1 du CIR, des projets sont actuellement mis en œuvre en faveur de la facilitation des échanges, du tourisme et de l'exportation de riz blanchi et de soie de qualité supérieure, ainsi que de manioc et de produits de la pêche.

S'exprimant lors du lancement de la mise à jour de l'EDIC du Cambodge le 18 février 2014, le Directeur exécutif du Secrétariat exécutif du CIR, M. Ratnakar Adhikari, a évoqué les deux projets de catégorie 2 approuvés pour un financement total proche de 5,7 millions de dollars EU. "Ces projets de catégorie 2, a‑t‑il dit, visent à soutenir cinq des dix secteurs prioritaires de la feuille de route relative à l'approche sectorielle du commerce, à savoir les produits en soie de qualité supérieure, le riz blanchi, le manioc, les produits de la pêche marine et le tourisme. Le projet relatif aux produits en soie de qualité supérieure et au riz blanchi, dénommé CEDEP I, a donné des résultats concrets en établissant des marques de soie et de riz sur les marchés internationaux durant sa première année de mise en œuvre."

Le Programme de diversification et d'expansion des exportations du Cambodge I (CEDEP I), premier projet de catégorie 2 au Cambodge, vise à renforcer et à développer les exportations dans des secteurs clés, parmi lesquels le riz blanchi et la soie de qualité supérieure. Il favorise également la participation concrète de fonctionnaires gouvernementaux grâce à un renforcement de leurs compétences en matière de suivi et d'évaluation. Ce projet appuie la politique gouvernementale relative au riz, adoptée en juillet 2010, qui vise à progresser dans la chaîne de valeur pour passer du riz paddy à un riz blanchi à forte valeur ajoutée, l'objectif étant d'exporter 1 million de tonnes de riz blanchi d'ici à 2015.

Pour permettre au gouvernement d'atteindre cet objectif, le CIR aide la filière du riz à devenir plus compétitive sur le marché mondial, avec l'assistance d'autres partenaires de développement tels que l'Union européenne, la Société financière internationale (SFI) et l'Agence française de développement (AFD). Il s'agit de diversifier les exportations et d'ajouter de la valeur au riz paddy, ce qui se traduira par des avantages accrus pour tous ceux qui participent à la filière du riz et constituera un stimulant pour les riziculteurs.

La création de la Fédération des exportateurs de riz cambodgiens en juin 2012 a constitué à cet égard une étape importante. Par ailleurs, l'accent a été mis sur le renforcement du dialogue entre le gouvernement et le secteur privé, et l'adoption de normes SPS a ouvert de nouveaux débouchés pour les riziculteurs. Dans le même temps, la collaboration avec des organismes de la société civile tels que le Centre d'étude et de développement agricole cambodgien (CEDAC), destinée à rallier les communautés, est un élément essentiel qu'il convient de renforcer pour faciliter les liens entre les différents maillons de la chaîne, des rizières jusqu'aux ports.

Depuis 2013, avec l'aide de divers partenaires de développement, les exportations de riz cambodgiennes augmentent rapidement, ce qui permet d'escompter la réalisation de l'objectif gouvernemental de 1 million de tonnes d'exportations de riz blanchi d'ici à 2015. L'augmentation des exportations de riz appuie l'objectif du CEDEP I consistant à accroître les exportations de riz blanchi de 100% par rapport au volume de référence de l'année 2011, qui était d'environ 140 000 tonnes. En 2013, le projet du CIR relatif au riz a facilité directement l'exportation de 44 671 tonnes, pour arriver à un total de 30 520 768 dollars EU d'exportations de riz, et les exportations de riz parfumé ont représenté plus de la moitié des exportations facilitées, soit plus que la moyenne nationale.

La qualité a également joué un rôle fondamental dans l'amélioration des résultats de la filière du riz, avec des machines qui usinent le riz paddy, permettant aux agriculteurs et aux producteurs d'accroître leurs profits. Une politique relative à la production de riz et à l'exportation de riz blanchi a été élaborée pour soutenir la chaîne de valeur. Le riz cambodgien satisfait désormais aux normes de qualité internationales et s'exporte essentiellement sur les marchés des États‑Unis, de la Malaisie, de la Russie et de l'Union européenne.

Grâce à cela, le riz cambodgien a figuré dans de nombreuses manifestations internationales. Le 19 novembre 2014 à l'occasion de la Sixième Conférence de Riz à Phnom Penh, le Cambodge a été nommé, aux côtés de la Thaïlande, comme le pays du Meilleur riz du monde pour 2014. Cela est une récompense que le Cambodge a reçue pour la troisième fois. Auparavant, lors du concours mondial de dégustation de riz organisé en 2013 dans le cadre de la Conférence mondiale du riz (WRC), le Riz Premium Parfumé du Cambodge a reçu le prix du "Meilleur riz du monde" pour la deuxième année consécutive. Le projet du CIR a permis d'apporter un soutien technique à 43 exportateurs de riz de 26 entreprises d'exportation et de faciliter leur participation à la Conférence, organisée par The Rice Trader (TRT) à Hong Kong, Chine, du 19 au 21 novembre 2013. Ces récompenses ont fait l'objet de nombreux articles dans les médias et ont incité le Gouvernement cambodgien à appuyer l'initiative du projet relatif au riz dans le cadre du programme soutenu par l'UE, le CIR et l'ITC. De même, le Riz Premium au Jasmin cambodgien "Phka Malis" a obtenu le prix du "Meilleur riz du monde" en 2012 et a été présenté lors du Quatrième Examen global de l'Aide pour le commerce en juillet 2013.

Le Cambodge compte 2,8 millions d'hectares de terres cultivées, dont 84% (2,4 millions d'hectares) consacrés à la riziculture. Le secteur du riz emploie plus de 2,9 millions de personnes. Le projet du CIR relatif au riz, mis en œuvre par la SFI, a pour objet de surmonter les difficultés existant dans le secteur du riz et d'aider le secteur privé à atteindre l'objectif fixé par le gouvernement, à trouver de nouveaux débouchés importants à l'exportation et à conclure des contrats d'exportation aux meilleurs prix pour le riz de qualité.