MEMBRES DU CIR

Le partenariat du CIR, qui regroupe 51 pays, 24 donateurs et 8 organisations partenaires, travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, les organisations de développement et la société civile pour aider les pays les moins avancés (PMA) à utiliser le commerce comme moteur de développement et de réduction de la pauvreté.

Ensemble, nous utilisons nos connaissances, notre visibilité et notre réputation pour régler les obstacles au commerce que rencontrent les pays les plus pauvres de la planète.

LA CONTRIBUTION UNIQUE DU CIR

INVESTIR DANS LE COMMERCE POUR LE DÉVELOPPEMENT

Le CIR travaille avec les pays partenaires pour mettre le commerce au service de la croissance économique, de la réduction de la pauvreté et du développement durable. Nous veillons à ce que des mesures intérieures soient prises pour faire en sorte que le commerce contribue à la prospérité économique, à la réduction de la pauvreté, à la sécurité alimentaire, à la stabilité et à la paix.

ENCOURAGER L'APPROPRIATION PAR LES PAYS

Nous donnons les rênes aux pays partenaires et restons à leurs côtés pour les guider dans chaque étape du processus. Nous identifions ensemble les secteurs ayant un potentiel d'exportation et aidons les pays à accroître leur compétitivité sur les marchés régionaux et mondiaux.

ENDOSSER LE RÔLE DE MÉDIATEUR

Nous endossons le rôle de médiateur et nous réunissons avec les acteurs importants et influents – les ministères gouvernementaux, les groupes de la société civile, les donateurs et le secteur privé – en vue de renforcer la capacité des pays partenaires de mettre le commerce au service du développement. Ensemble, nous élaborons un cadre pratique durable pour favoriser la création de richesses et la sécurité.

FINANCER À GRANDE ÉCHELLE

Ces dix dernières années, le CIR a investi plus de 220 millions de dollars EU dans des initiatives menées avec les pays partenaires pour mettre le commerce au service du développement. Nous fournissons aux pays un soutien qui sert de catalyseur pour trouver des fonds additionnels auprès des donateurs bilatéraux, des banques multilatérales de développement et des investisseurs du secteur privé. Le soutien du CIR a permis d'augmenter le financement national et international de plusieurs millions.

ŒUVRER DANS LES ÉCONOMIES VULNÉRABLES

Nous fournissons le niveau d'engagement, de planification et de soutien nécessaire pour renforcer la résilience économique des populations les plus vulnérables du monde. Le CIR consacre près de 40% de ses activités aux petits pays insulaires et aux pays fragiles.

ÉCHANGER DES CONNAISSANCES ET DES DONNÉES EN MATIÈRE D'INNOVATION

Nous aidons les pays partenaires à échanger et obtenir les connaissances, les compétences et les technologies susceptibles d'aider les marchés intérieurs à remonter dans les chaînes de valeur mondiales et de réduire les contraintes liées à ces chaînes qui pèsent sur eux.

"Le CIR comble un vide important dans l’écosystème mondial de l’Aide pour le commerce. Son appui à la mise en relation des petits producteurs et des femmes chefs d’entreprise avec les marchés mondiaux, à l’amélioration des normes de qualité à l’exportation et à la fourniture d’études diagnostiques de l’état de préparation au numérique contribue à promouvoir un développement inclusif et durable dans les pays qui ont le plus besoin de l’aide de la communauté des donateurs."

Directrice du commerce, de l’intégration régionale et du climat d’investissement, Groupe de la Banque mondiale, Caroline Freund

"Le CIR se distingue comme le seul mécanisme multilatéral d'aide au commerce axé uniquement sur les PMA. Il offre une occasion unique de développer de nouvelles politiques et stratégies commerciales là où elles sont le plus nécessaires. C'est pourquoi la Norvège continue d'être un fervent défenseur du CIR et nous exhortons les autres pays à coopérer de toutes les manières possibles".

Nikolai Astrup, Ministre norvégien du développement international

"Le partenariat du Secrétariat du Commonwealth avec le Cadre intégré renforcé s'appuie sur le soutien que nous offrons aux pays membres, qui se préparent à obtenir leur diplôme de l'enseignement secondaire supérieur. Les pays développés ont le statut de pays développés ou l'ont fait récemment. Travailler aux côtés des pays qui nous développons des cadres pour ouvrir de nouveaux horizons de diversification, en créant l'emploi et la croissance durable vers une plus grande résilience avec des et l'inclusion économique par le commerce mondial."

Patricia Scotland, Secrétaire générale du Commonwealth